Expertise

L’expertise en écriture est un domaine différent de l’étude graphologique.

Même si elles se consacrent toutes deux au graphisme, leurs buts et leur démarche sont tout à fait distincts.

– La graphologie se penche sur le fonctionnement de personnalité
d’un scripteur et aborde ainsi le domaine de la psychologie.

– Tandis que l’expertise en écriture cherche à savoir, sans
approcher la sphère de la personnalité, si l’auteur présumé
d’un document écrit est bien son auteur réel ou quel est cet auteur.
Avec elle on aborde le domaine judiciaire.

Les demandes les plus fréquentes concernent les testaments olographes, des signatures sur des procurations ou des demandes de prêts, des lettres anonymes, des chèques volés ou contestés.
Ces demandes se font dans deux cadres distincts :

– les expertises privées qui répondent à une demande de particuliers
ou de professionnels souhaitant un avis avec ou sans rapport écrit,

– les expertises judiciaires qui se font à la demande d’un juge.

 

L’objectif de l’expert est d’identifier un scripteur en comparant l’écrit
qui lui est soumis ou « pièce de question » avec d’autres documents
authentiques appelés « pièces de comparaison » ou de valider
un document.

 

Il intègre dans son examen l’étude du support (type de papier, mais aussi inscription sur tout autre matériau) et de l’encre (examen d’encres) pour mettre en évidence des falsifications par exemple. C’est pourquoi les experts en écriture sont souvent également des experts en documents.

C’est un travail d’investigation, d’observation et d’analyse qui nécessite une formation spécifique laquelle n’est pas réservée aux seuls graphologues et, de plus en plus, du matériel technique.

Le titre d’expert en écriture est protégé. Il signifie que le titulaire est inscrit sur la liste des experts de sa spécialité par la Cour d’Appel du Tribunal dont il dépend.